Ces derniers jours, les Antilles ont eu des alertes de phénomènes météorologiques potentiellement violents. Les jardins sont confrontés à des pluies diluviennes et surtout d’importantes rafales de vent, pouvant occasionner des dégâts plus ou moins graves.

Avec quelques précautions et un peu de travail, ça peut bien se passer !

K’Loué, location de matériels pour espaces verts en Martinique et Guadeloupe, vous suggère des actions simples après le passage d’une tempête, mais aussi les précautions à prendre en prévision d’un cyclone (d’après l’article https://www.promessedefleurs.com/conseil-plantes-jardin/blog/tempete-jardin-degats-que-faire).

 

1) QUE FAIRE APRÈS LA TEMPÊTE ?

Tout d’abord, patientez. Si le vent souffle encore, ce n’est pas encore le moment d’aller faire votre promenade quotidienne pour évaluer les dégâts. Ça ne tombera pas plus bas !

Une fois que tout risque est écarté :
>  Commencez par ramasser les branches cassées. Cela peut-être désolant mais soyez positif et pragmatique : c’est un élagage naturel ! C’est fait et vous n’aurez pas la peine de jouer les équilibristes sur une échelle bancale pour aller couper ces branches !
>  Au besoin, repassez avec une scie d’élagage ou une petite tronçonneuse derrière les arbres et arbustes abîmés pour faire des coupes nettes et propres.
>  Remettez en état les abris de jardin endommagés.
>  Redresser les arbustes fraîchement plantés qui n’auraient pas été tuteurés et les arbres, vieux ou récemment transplantés, qui n’auraient pas été haubanés. A ce propos, sachez qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire : préparez le matériel nécessaire pour les haubaner car la saison cyclonique n’est pas terminée.
> Si un vieil arbre ou arbuste est déraciné totalement, il n’y a plus grand-chose à faire : paix à son âme ! En revanche, s’il est arraché partiellement (pas plus d’1/3 des racines arrachées), retaillez-les, allégez la ramure, redressez-le dans son trou que vous aurez dégagé, haubanez-le sur trois ancrages et attendez les beaux jours pour voir s’il reprend.  … Si besoin, aidez-vous d’une tarière qui vous permettra de creuser sans effort les trous de l’arbre et des piquets d’ancrage.
> Enfin, si les dégâts sont importants, chez vous et chez vos voisins, et que vous êtes obligés de passer par la case tronçonnage, organisez-vous pour louer ensemble une benne, ou même un gros broyeur. C’est plus économique, rapide et cela vous permettra de constituer une réserve de paillage, toujours bienvenue pour protéger les racines de vos plantes du soleil.

 

2) QUE FAIRE AVANT UNE TEMPÊTE ?

Nous sommes généralement alertés quelques jours à l’avance de l’arrivée d’une tempête. C’est le meilleur moment pour limiter les dégâts au jardin. Pour cela :
> ramassez et abritez tout ce qui est susceptible de s’envoler : les meubles de jardin, gros jouets des enfants…
> Arrimez les petites constructions de type poulailler, petites serres plastiques ou abri de jardin en bois ou plastique (idéalement, les démonter et les rentrer.
> S’il n’est pas possible de fermer les plus grosses serres, laissez-les ouvertes : si le vent entre, il faut qu’il puisse sortir !
> Si vous jardinez sur un balcon ou une terrasse, rentrez les jardinières suspendues et regroupez tous les pots dans un même endroit, le plus abrité possible.

Et comme ces phénomènes météorologiques risquent fort de devenir de plus en plus fréquents à l’avenir, pensez aussi sur le long terme :
> Ne plantez pas d’arbres hauts près des habitations. Leur branches souvent fragiles offrent une prise au vent très importante et il n’est pas rare que de grosses branches cèdent sous les rafales.
> Renforcez les arbres pour lesquels vous craignez: haubanez-les sur trois ancrages – voyez les conseils de la petite vidéo ci-dessous  … Si besoin, aidez-vous d’une tarière qui vous permettra de creuser sans effort les trous de l’arbre et des piquets d’ancrage.

Bons préparatifs !

 

SOURCE : Pour lire l’article écrit par Virginie de www.promessedefleurs.com.